Diframa, sponsor sur le Dakar 2021

DAKAR 2021

DOMINIQUE HOUSIEAUX – SIMON VITSE

UN SAUT D’ENTHOUSIASME !

À l’image d’un saut impressionnant d’une trentaine de mètres, au coeur de la spéciale, Dominique Housieaux et Simon Vitse ont une nouvelle fois fait le plein de bonheur sur les pistes. 26es de l’étape du jour, ils sont désormais 28e au général.

Au Dakar plus qu’ailleurs, la réalité d’un jour n’est jamais celle du lendemain. Dominique Housieaux et Simon Vitse le démontrent à leur manière : après avoir eu leur voiture brûlée la veille et être allé au bout de la spéciale, ils ont retrouvé la piste ce mardi comme si l’épisode – la grande frayeur – était déjà oublié. « On n’a pas eu du tout d’inquiétude suite à l’incendie d’hier », balaie d’emblée Dominique. Lui préfère retenir la « très belle » spéciale du jour et les paysages « magnifiques » entre les pentes impressionnantes, les vallées rocailleuses et les dunes.
 

« On a roulé dans un bon rythme »

Sportivement, l’équipage a continué sur sa lancée. Jamais inquiété par la mécanique et jamais dans l’erreur. Certes, ils ont cherché un way-point (un point de passage) mais cela ne leur a coûté que « quatre kilomètres de trop », rien de bien grave quand il s’agissait de parcourir 403 km. Ils ont aussi dû faire deux marches arrière, sans jamais sortir de la voiture.

« On a roulé dans un bon rythme, ça s’est très bien passé ». Pourtant, entre les dunes et les secteurs caillouteux, il fallait redoubler de vigilance. « Je n’ai pas arrêté de gonfler et dégonfler les pneus », s’amuse le copilote.

Un saut à 175 km/h ! 

La récompense de la journée ? Un saut incroyable. « On roulait à 175 km/h, raconte Dom. On n’est pas monté très haut mais d’un coup, on ne voyait plus rien. Et on a atterri à plat, une trentaine de mètres plus loin. C’était magnifique ! » Ce plaisir à bord se traduit aussi dans les résultats. Le duo a signé le 26e temps de l’étape du jour, ce qui lui permet de figurer au 28e rang au général (à 2h02 du leader, Stéphane Peterhansel).

« On va tout faire pour rester sur cette bonne dynamique jusqu’à la journée de repos samedi prochain », assure le pilote. Demain, il faudra rester vigilant pendant la plus longue étape de ce Dakar (voir ci-dessous). Mais les deux hommes sont déjà prêts à relever le défi !

SIMON VITSE, L'OEIL DU COPILOTE

« J’ai fait une légère erreur de navigation sur un cap pour quelques centaines de mètres, ce qui nous a valu 5 minutes de retard. Sans ce problème, on aurait pu faire un très bon coup d’autant qu’on a doublé de nombreuses voitures et camions. J’ai passé ma journée à gonfler, dégonfler entre les dunes et les plateaux. ‘Dom’ a toujours roulé ‘propre’ comme à son habitude et on ne s’est jamais ensablé. Ce qui est bien, c’est qu’on n’insiste jamais et qu’on arrive à ménager notre voiture. Et on avait encore une très bonne synchronisation entre nous. C’est très prometteur pour la suite ! »

AU PROGRAMME DEMAIN

ÉTAPE 4 – WADI AD-DAWASIR – RIYAD

Quatre jours après avoir quitté Djeddah, le Dakar va retrouver l’agitation d’un centre urbain ce mercredi soir. En effet, les concurrents mettent le cap sur Riyad, la capitale du pays. Mais avant d’y parvenir, la journée s’annonce intense, d’autant qu’il s’agit de la plus longue du Dakar avec 813 km à parcourir, soit quasiment l’équivalent de Paris-Marseille ! Au cœur de cette 4eétape, un secteur chronométré de 337 km sera composé essentiellement de pistes rapides.

LE PARCOURS

ÉTAPE 8 – DOMINIQUE HOUSIEAUX :
« LA PLUS BELLE ÉTAPE DE CE DAKAR »

Dans des décors majestueux, Dominique Housieaux et Simon Vitse ont conservé le même rythme. 23e de la spéciale du jour, ils sont toujours dans le ‘top 20’ (19e) au général, à quatre étapes de la fin de ce Dakar.

Rien n’est immuable sur le Dakar. Les journées sont bien remplies, certes, mais il serait impossible de résumer tout ce qui se passe en 24 heures, surtout quand on avale des centaines de kilomètres et qu’on traverse un pays grand comme l’Europe.

Ce lundi en est une bonne illustration : après s’être levés dans la fraicheur du bivouac-marathon de Sakaka, à l’est de l’Arabie Saoudite, les concurrents sont arrivés cet après-midi au bord de la Mer Rouge, à Neom. L’endroit est stratégique pour le Royaume (voir par ailleurs) et offre surtout des panoramas exceptionnels sur la mer.
 

« On aurait dit des œuvres d’art !  » (Housieaux)

 
Ces paysages majestueux, qui raviront les téléspectateurs ce soir, Dominique Housieaux et Simon Vitse ont pu en profiter. « C’était la plus belle étape de ce Dakar », raconte ‘Dom’. Le pilote reprend le fil de la journée, débutée aux aurores dans la fraicheur du dortoir de Sakaka. « Il y avait des canyons majestueux et on a eu l’impression de voir des sculptures en pierre plantées dans les dunes. On aurait dit des œuvres d’art ! »

En terme de pilotage, l’équipage Housieaux-Vitse a tenu le coup. Certes, au départ, il a fallu batailler avec un véhicule léger (ex-SSV) avant de le dépasser pour de bon. « Le vent était face à nous donc la trainée de poussière était plus impressionnante. On a néanmoins réussi à les ‘avoir’ sur un plateau ». La suite ? « C’était que du bonheur ! Plus de poussière, un ciel bleu et une arrivée sous le chaud soleil de Neom ».
 
Le classement ? ‘Dom’ le regarde et ça le fait sourire. Le duo de Nordistes a terminé à la 23e place (à 37 min des plus rapides du jour). Au général, ils sont au chaud, dans le ‘top 20’ (19e) et la 15e place n’est qu’à 34 minutes. De quoi donner des idées à Dominique et Simon, plus compétiteurs – et compétitifs – que jamais.

SIMON VITSE, L'OEIL DU COPILOTE

« C’était une super spéciale ! Certes, on a dû composer avec la poussière en début d’étape et c’était piégeux durant les 70 premiers kilomètres. Ensuite, c’était nickel jusqu’à la fin ! Les paysages étaient grandioses avec les vallées, les canyons… ‘Dom’ a très bien roulé pour préserver la voiture durant ces deux étapes-marathon. On est bien au classement, il faut continuer sur le même rythme jusqu’au bout ! »

AU PROGRAMME DEMAIN

ÉTAPE 9 – NEOM – NEOM

Les téléspectateurs ne pourront pas s’en lasser. Neom offre des paysages majestueux avec ces longues étendues de sables qui se jettent dans la Mer Rouge. Le soleil offre des reflets à la mer qui rapproche les lieux des images de carte postal des Caraïbes. L’Arabie Saoudite tient un diamant brut et c’est ici que le Royaume souhaite y bâtir une ville futuriste, une « smart city » qui fait rêver nombre d’architectes et d’ingénieurs et qui devrait attirer des milliers de touristes dans les années à venir. Mais avant d’y déambuler, il y a du sable et des pistes à perte de vue. Et ce sera d’ailleurs le programme des concurrents avec 465 km de spéciale sur des secteurs roulants et sablonneux tout au long d’une longue boucle autour de Neom.

ÉTAPE 11 – HOUSIEAUX, VITSE ET LES
« SAUTERELLES XXL »

Une nouvelle leçon de constance pour le duo Housieaux-Vitse. Ils terminent 23e et retrouvent leur place dans le ‘top 20’ au général (19e). Le tout, après avoir vécu une mésaventure savoureuse. Explications.

Ce devait être un gros morceau. La spéciale la plus longue du Dakar (470 km), un mix entre tous les terrains affrontés depuis le début – dunes, secteurs caillouteux – et la journée de tous les dangers. Mais fidèles à leur habitude, Dominique Housieaux et Simon Vitse ont tenu bon. Avec constance, patience et abnégation.

« J’étais fou dans la voiture !  » (Vitse)

 
Et dès les premiers kilomètres, il a fallu composer avec la poussière, d’abord engendrée par des SSV (véhicules légers) puis par des camions. « Les 100 premiers kilomètres étaient particulièrement compliqués d’autant que c’était difficile de les dépasser », souligne Dominique. Cela les a même obligé à s’arrêter à quatre reprises.
 
Mais l’anecdote du jour est ailleurs, et particulièrement savoureuse. Dominique Housieaux raconte : « sur une piste sinueuse, je vois Simon qui est en train de s’agiter et de se débattre dans tous les sens. Il prend son roadbook et commence à taper partout ». L’explication ? Un nuage de sauterelles qui faisait face au buggy et deux d’entre elles qui sont parvenues à rentrer à l’intérieur. « C’était des sauterelles XXL, grande comme mon index, assure ‘Dom’. Simon se battait avec et il a mis du temps pour en venir à bout. » Le copilote sourit : « j’ai horreur de ça ! Du coup, j’étais fou dans la voiture ! » Et le roadbook, plié, a permis d’aider Simon à s’en débarrasser…  
 
Quoi qu’il en soit, les deux hommes sont parvenus à bien terminer, malgré un ultime cordon de dunes. Ils achèvent la spéciale au 23e rang et refont leur entrée dans le ‘top 20’ (19e). Jamais de « tankage » et jamais de crevaisons pour l’instant. Désormais, le duo nordiste fera tout pour conserver cette belle place d’honneur jusqu’à demain, terme de ce rallye haut en couleur.

SIMON VITSE, L'OEIL DU COPILOTE

« La spéciale n’a pas été facile. C’est vraiment la journée où on a ‘mangé’ le plus de poussière. Mais dans notre malheur, on ne fait pas d’erreur de navigation, on ne se perd pas, on roule propre… Nous avons réussi à rattraper puis à doubler les camions et après, on a calmé le jeu parce qu’on a tapé un coin à l’avant dans les dunes. Ensuite, on a assuré et ça a payé !  »

AU PROGRAMME DEMAIN

ÉTAPE 12 – YANBU – DJEDDAH

Le Dakar aime les clins d’œil à l’histoire et tous y sont sensibles au bivouac. L’arrivée de cette 43e édition, ce vendredi soir, rappellera les arrivées au lac Rose au Sénégal puisqu’elle aura lieu sur les rives de la Mer Rouge. Les pilotes vont enfin pouvoir se relâcher et profiter de faire partie des rescapés de cette édition particulièrement corsée. Avant de le célébrer, ils devront néanmoins veiller une dernière fois à ménager leur machine et à ne pas faire d’erreur de navigation tout au long des 455 km (dont 225 km de spéciale) qui compose cette dernière étape.

LE PARCOURS

PODIUM DAKAR 2021

Monsieur HOUSIEAUX et son co-pilote Monsieur Simon VITSE
qui termine ce Dakar à une très belle 18e place !

Podium Dakar 2021
Dakar 2021 - Exoil

Sources : AG Communication

Laboratoire DIFPRO – Lutte contre la COVID-19

Dans le cadre de la lutte contre la Covid-19, et à la demande de nombreux clients, nous avons mis en place la fabrication de GEL et Solution HYDROALCOOLIQUE, nettoyant désinfectant multi surfaces ou encore lingettes imprégnées sous la Marque « DIFPRO« .

Tous nos produits sont testés conformes aux normes en vigueur, notamment, la NF EN 14476+42. (Rendez-vous sur notre site Laboratoire DIFPRO pour consulter la liste exhaustive)

Prenez soin de vous et de vos proches !

VISITER LE SITE DIFPRO

Huiles Premium Homologuées

Huiles Moteur Premium

Huile hautes performances multigrade pour les moteurs de dernière génération Low SAPS. Lubrifiant qui permet une économie significative de carburant. Idéal pour les moteurs les plus sophistiqués et notamment ceux équipés de filtres à particules FAP. Protection parfaite de la mécanique à très haute température. Formulée à 100 % à partir de bases synthétiques, elle possède des caractéristiques multigrades naturelles et une capacité exceptionnelle à résister aux très hautes températures. Utilisable toute l’année. Assurance de la protection des filtres à particules contre l’encrassement.

Optima – Réduction Catalytique Sélective

Optima – NORME ISO 22241 – TECHNOLOGIE SCR (Réduction Catalytique Sélective)

Solution Aqueuse d’Urée à 32.5% ADDITIVÉE, spécialement étudiée pour les moteurs de faible cylindrée ou sous climat froid : Bus, camions bennes… ayant un catalyseur SCR. Cette solution répond aux spécifications de pureté de la norme ISO 22241 définissant l’Adblue qui permet d’optimiser le stock pour les flottes de moteurs mélangés.

documentation